Le charisme de Mère Desfontaines pour tous...
retour

 

Oui ! Mère Desfontaines m'interpelle aujourd'hui. Il me semble, en effet, qu'une jeune femme - car elle était jeune - qui aurait traversé tant d'horreurs (la Terreur, les persécutions, les massacres d'innocents, l'effondrement de sa vie religieuse, les privations multiples, la prison) aurait eu envie, une fois la liberté retrouvée, de se poser un peu, peut-être même de se retirer de ce monde tumultueux, pour goûter enfin la Paix de Dieu.
Or Mère Desfontaines n'a pas fait ainsi. Aussi, ai-je pensé qu'elle était vraisemblablement toujours restée sur ses gardes, en éveil, de sorte qu'elle fut prête à recevoir le signe : l'appel de Dieu, et qu'elle y a répondu. Elle a remonté ses manches et elle s'est mise à l'oeuvre, l'oeuvre de sa vie, la Congrégation de Sainte-Clotilde.
Danièle

 

Mère Desfontaines … aujourd'hui.

Dans mon bureau, au collège Sainte-Clotilde, rue de Reuilly à Paris, un poster et une carte postale encadrée décorent en partie le lieu. Mais ce ne sont pas de simples éléments de décoration : ce sont des signes qui témoignent de la présence du Christ et de Mère Desfontaines dans ma vie.

Le poster d'une statue en terre cuite de Marie et de l'Enfant Jésus, me rappelle que le Christ est venu pour les plus fragiles et que Madame Desfontaines invite tous les éducateurs vivant de l'Esprit de Sainte Clotilde, à être à la fois disciple de Jésus et éducateur comme Marie.
Sur la carte postale, réalisée par une soeur de Sainte Clotilde avec de délicates fleurs séchées, est écrit une simple phrase : " Adorez DIEU dans l'âme des enfants. " Cette phrase, je la lis plusieurs fois par jour et chaque fois que je reçois un élève (le petit cadre portant la carte se trouvant juste derrière lui), je me souviens que Mère Desfontaines nous invite à aimer tout homme à grandir, à se libérer, à se reconnaître fils de Dieu et que l'éventuelle sanction que je pourrai prendre à l'égard du jeune devra toujours être constructive.
Et j'ajouterai que Mère Desfontaines n'est pas uniquement présente dans ma vie d'éducateur au collège mais aussi dans ma vie de baptisé… tout simplement.

Thierry .


MERE DESFONTAINES
continuité et nouveauté.

…Quand mère DESFONTAINES décide de fonder une congrégation qui adorera Dieu à travers les enfants, dans le tumulte du monde, et ainsi amener les jeunes à ancrer leur foi dans un monde sans cesse en mouvement, elle pense au tumulte de la Révolution et des années qui suivent.
…Par là, elle s'engage, comme les sœurs qui suivent son chemin, à répondre aux questions de leur temps :
· Comment rejoindre les familles immergées dans un monde d'incroyance ?
· Comment rejoindre ces jeunes mal aimés, dans des situations inextricables.
· Comment entendre les souffrances, les questionnements de nos contemporains.
· Quels lieux, quels temps pour une écoute attentive, un dialogue fécond ?
· Comment les jeunes peuvent-ils percevoir la bonne nouvelle de l'Evangile dans le fonctionnement de nos établissements ?

Aujourd'hui, comme hier, nous pouvons nous poser les même questions.

Dans la vie de Mère DESFONTAINES nous pouvons mesurer continuité et nouveauté, ouverture et tradition, aujourd'hui nous avons les même défis, voilà pourquoi il est important de savoir se retourner vers nos racines pour y trouver non seulement des inspirations pour répondre à nos questions, mais aussi pour y trouver la force, l'audace d'y répondre au mieux.

La relecture du projet éducatif de la congrégation nous donne des pistes de réflexion, ainsi :
Permettre aux jeunes d'acquérir des connaissances solides par une pédagogie active.
Les ouvrir au monde, leur permettre de s'y insérer et d'y être acteurs.
Permettre aux jeunes de trouver leur chemin de vie.
Proposer la bonne nouvelle de JÉSUS CHRIST.
Organiser des espaces de prière, des formations à l'intelligence de la foi, des célébrations.
Etre présent à chacun.
Allier avec justesse proximité et distance.
Éduquer par des actes plus que par des paroles.
Accueillir les jeunes quelles que soient leurs origines : sociale, culturelle et religieuse.
Aider chaque jeune à prendre confiance en lui, à développer sa personnalité et ses capacités.
Porter un regard positif.
Leur faire découvrir les exigences qui leur permettent vivre le présent et de construire l'avenir.
Créer une ambiance familiale et une qualité de relation.
Collaborer avec les familles dans leur mission d'éducation.
Travailler en équipe et reconnaître la place de chaque adulte.
Contribuer à la vie de la communauté éducative et chrétienne.

Certes l'ambition est grande, elle implique audace, courage, humilité.

Mais chaque jour, ensemble, nous oeuvrons dans cette direction afin que perdure l'esprit novateur qu'a soufflé en son temps la fondatrice de la congrégation. Ainsi aujourd'hui comme hier nous contribuons à la construction d'une société meilleure en forgeant des jeunes capables de s'investir, et de vivre dans la confiance et l'espérance.…

A.T.
directrice du collège jusqu'en juin 2007


Ce qui est intéressant, c'est de voir comment la fondatrice voulait que le pensionnat ressemble à une famille : stable, forte, protectrice, ... un bon terreau pour ne pas étouffer la jeune plante. Pour construire cet intérieur familial, Mère Desfontaines ne sépare pas la vie des soeurs : vie religieuse et vie d'éducatrice... C'est l'évangile vécu au quotidien et c'est cela qui me parle dans ma fonction de mère, et d'éducatrice au catéchisme, à l'aumônerie et au catéchuménat.

Martine

 

haut de page