... se rendre proche

accueilir
écouter
accompagner
former
prier et offrir
se rendre proche
transmettre
annoncer Jésus- Christ


partage avec des personnes en difficultés

Adorer Dieu en celui que je rencontre… c'est ce que j'essaie de vivre au quotidien, dans la rue, à la Halte d'accueil du Secours Catholique, dans les visites aux personnes seules ou en souffrance.
M'adresser à Jésus qui m'envoie vers les AUTRES quels qu'ils soient. M'informer auprès de Lui sur sa manière de faire auprès de ceux qu'Il aime... un dialogue permanent entre nous deux
Toute entière à l'Éducation… Il m'est donnée la joie d'enseigner le français aux réfugiés politiques en instance de régularisation de leurs papiers. La majorité sont des personnes instruites venant de l'Europe de l'Est (ce qui me permet de parler les quelques mots de russe que je sais) de glisser des messages d'espoir, ses paroles (celles de Jésus) parfois, après l'écoute de leurs souffrances ; ceci n'exclut pas le partage avec des ados bulgares, roumains, etc., un regard d'amour peut en quelques secondes dénouer une peine passagère.

Monique H.

 


Depuis des année, je participe à des marches avec des étrangers pour la reconnaissance de leur dignité, le droit de vivre en France et d'y travailler.

durant la marcheChaque fois, à la sortie du métro, plongée dans cette foule, je suis prise aux entrailles,bouleversée par la souffrance de ces hommes et de ces femmes.
Quand je travaillais comme assitante sociale au SSAE, j'ai entendu tant de ces souffrances... aujourd'hui la situation n'a fait qu se durcir.

Samedi 18 octobre, à la marche "Des ponts, pas des murs", initiée par "Emmaüs International", ce bouleversement m'a de nouveau saisie au plus intime de moi-même, et la parole du Christ "J'ai pitié de cette foule" s'est imposée à moi, même si, avec les disciplies nous n'avons que cinq pains et deux poissons à partager.

Dominique


Fête des couleurs.

Aigle (Suisse) : 7800 habitants dont 3250 étrangers : immigrés, réfugiés, requérants d'asile ; 70 nationalités sur le quartier de la Planchette…
Confié à l'origine à un diacre de l'Eglise réformée Vaudoise, un service communautaire regroupe, depuis bientôt 5 ans, de nombreux bénévoles de toutes confessions ou opinions : accueil des étrangers surtout des requérants, animations pour les enfants, cours de français, aides diverses. Chaque mois, le1er vendredi, le repas " des couleurs " permet de faire connaissance : chacun apporte son plat et l'on partage.

La fête des couleurs à Aigle (Suisse), quartier de la Planchette

L'été la fête du quartier - " fête des couleurs " - est ouverte à tous ; les aiglons y viennent maintenant nombreux. Il y a là un véritable lieu de partage et de service. Les sœurs de la communauté y participent chacune à sa manière : français, accueil, sourire : seule langue vraiment internationale. Ce que j'aime c'est qu'on peut y venir sans complexe politique ou prosélytisme religieux. Nous partageons aussi nos manières différentes de croire.

Françoise Marie

 

 

Œcuménisme pratique

Deux fois par semaine, je travaille à la cuisine pour préparer les repas pour les personnes isolées. Ce repas est une réalisation œcuménique. Les bénévoles sont protestants et catholiques. Les deux responsables (une catholique et une protestante) prient ensemble pendant une heure avant chaque repas. La commune d'Aigle (Suisse) met à leur disposition une belle salle. Un cuisinier à la retraite prépare des repas soignés. Un climat très convivial réunit curé et pasteur, jeunes et seniors, et des gens de toute condition. Pour financer : une "crousille" à la sortie pour qui veut donner quelque chose. Commerçants et grandes surfaces donnent aussi beaucoup de denrées

Madeleine Marie

 

retour au coeur du monde : cliquez sur le flèche
  haut de page